Le coût réel du portage salarial

Convaincus par les avantages du dispositif, un nombre croissant d’indépendants font aujourd’hui le choix du portage salarial. Il existe de nombreuses offres sur le marché, mais comment s’y retrouver? Bien que sa mise en place soit simple, certains aspects de son fonctionnement ne sont pas toujours bien compris par les salariés portés.

Au-delà du taux de frais de gestion affiché, que payez-vous réellement ?

Le coût du portage salarial

Le portage salarial repose sur une relation tripartite entre vous (le salarié porté), votre entreprise de portage salarial et votre client. Vous démarchez vos clients et fixez vos honoraires. L’entreprise de portage salarial transforme alors vos commissions en salaire à la fin du mois. Pour le service rendu, celle-ci vous prélève au passage un pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé, entre 5 et 12%.

Différentes formules existent. Certaines entreprises de portage salarial proposent des taux différents en fonction des options choisies (gestion des frais professionnels, avance totale de trésorerie...). D’autres proposent un taux dégressif selon le chiffre d’affaires réalisé au cours du mois ou au cours de l’année.

Par exemple : une entreprise de portage salarial applique un taux dégressif de 10% pour un chiffre d’affaires entre 30.000 et 75.000€, de 8% entre 75.000 et 120.000€ et de 5% entre 120.000€ et 150.000€.

Dans la plupart des cas, ces entreprises de portage salarial proposent une simulation de salaire en ligne. Pour les plus transparentes, elles proposent également une simulation de bulletin de paie. Pour avoir une vision claire de ce que vous allez payer à la fin du mois, il est essentiel de bien lire votre contrat de travail et votre convention de portage salarial. Intéressez-vous tout particulièrement aux paragraphes concernant les services proposés et les frais imputés sur votre chiffre d'affaires.

Des frais supplémentaires : quelle réalité ?

Depuis sa légalisation en 2008, de nombreux entrepreneurs ont saisi l’opportunité et créé leur société de portage salarial. Certains ont cherché à se différencier avec des offres alléchantes. Les taux proposés semblent défier toute concurrence, mais attention le diable peut parfois se cacher dans les détails ! Certaines entreprises de portage salarial ont pour pratique de prélever des charges supplémentaires directement sur votre fiche de paie.

Il s’agit souvent de charges directement liées à votre activité telles que la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée), l’assurance responsabilité civile professionnelle, la médecine du travail ou la cotisation pour le fond d’aide aux handicapés. Plus surprenant, il est possible d’y trouver certaines charges indirectes comme la taxe sur les véhicules de société (TVTS) ou une assurance impayés. Encore plus mystérieux, on peut également y trouver une ligne intitulée “autres charges” ou “charges diverses”.

Nous vous recommandons de leur demander de vous expliquer la nature et le mode de calcul de ces charges, surtout que le montant prélevé peut-être supérieur au coût qu’elles sont censées couvrir. Nous sommes d’avis que ces charges n’ont pas leur place sur une fiche de paie car elles ne correspondent pas à des charges sociales assises sur le salaire. Elles devraient plutôt être placées en amont sur le compte d’activité du salarié porté. Cela faciliterait grandement la comparaison entre deux offres de portage salarial.

Une autre solution est de s’inspirer de la méthode de nos voisins anglais qui ne s’intéressent qu’à une seule chose : quel sera mon revenu net à la fin du mois ? Pour cela, il vous suffit de comparer entre deux offres de portage salarial le pourcentage de la rémunération nette par rapport à votre chiffre d’affaires hors taxes. Nous vous conseillons de toujours demander deux simulations : la première sans remboursement des frais professionnels et la seconde avec.

Bien que cet article doive vous permettre d’y voir plus clair sur le coût réel du portage salarial, ne perdez pas de vue qu’il vaut mieux payer un peu plus et avoir en retour un service de qualité. Posez-vous les bonnes questions : mon salaire sera-t-il versé dans les temps ? Suis-je suffisamment conseillé dans l’optimisation que je peux faire de mon revenu ? Suis-je correctement accompagné pour bénéficier au maximum des avantages du dispositif (formation, cumul salaire chômage, mutuelle…) ?

L’entreprise de portage salarial doit avoir un discours clair et être en mesure de vous expliquer les choses de manière simple. La relation que vous aurez avec elle peut durer plusieurs mois voire plusieurs années, elle doit donc vous inspirer confiance.

 

2 pensées sur “Le coût réel du portage salarial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *